Infos en vrac

Le confinement à la Nourserie

J’ai mis du temps à venir vous parler de ce confinement sur le blog, pas par manque d’envie mais plutôt par manque de temps.

Depuis le 16 mars, nous sommes donc en confinement comme le reste de la France (et désormais une grande partie du monde). MMM avait décidé de ne pas aller à Paris alors que le confinement n’était pas encore annoncé et ça a été la meilleure des décisions.

Le premier lundi, nous avons essayé d’y voir clair en termes d’organisation de nos vies, du planning scolaire, de nos boulots, de nos comptes bancaires aussi… La journée a été un peu bancale car KA fêtait ses 12 ans et nous étions absorbés par d’autres pensées. Les enfants faisaient leurs devoirs mais il n’y avait pas encore de process clair, ils étaient un peu désorientés. Dès l’annonce des fermetures d’école, nous savions que nous allions devoir faire un planning pour organiser nos journées mais ce lundi free-style nous l’a confirmé.

Alors MMM à mis sur papier ce superbe planning :

Quelques traductions : TIG = tâches ménagères – JV = jeux vidéo (avec un F c’est pour Fortnite, seulement 2 jours semaine pour notre 12 ans) – TV = série ou film (pas télévision) – JDS = jeux de société

C’était exactement ce qu’il nous fallait… Parce que les Pin’s ont besoin d’avoir des repères et parce qu’il fallait bien qu’on puisse continuer à travailler. J’imagine bien que certaines familles s’en sortent parfaitement sans planning mais ici, ça a été un outil magique. Nous nous sommes tous mis d’accord pour respecter ce planning et pour la troisième semaine ça marche du tonnerre. Aucune tension autour de l’emploi du temps.

Le matin, MMM fait l’école avec les filles, je supervise de loin KA  qui travaille seul, j’avance sur mon nouveau guide pratique (je suis fan de ce projet !) en faisant tous ensemble une coupure dehors pour faire notre  programme de préparation physique donné par les entraîneurs du club de gym. Ensuite on mange et on fait les TIG ensemble. L’après-midi, c’est finalement essentiellement free style : les enfants jouent un max dehors et profitent d’un temps d’écran exceptionnel. Il y a des ateliers bracelets brésiliens avec MMM qui est devenu un pro, un peu de puzzle, un peu d’Animal Crossing (tellement peu que nous n’aurons jamais de belles baraques !), un peu de jardinage, de la lecture… MMM cuisine des merveilles à chaque repas, on fait des pâtisseries avec les enfants, c’est cool, vraiment cool. Tout est plutôt flexible et on s’adapte aux envies et aux humeurs. Ce confinement se passe donc de manière très douce pour nous (contrairement au quotidien où nous sommes assez “brut de pomme” et gueulards).

Nous sommes en bonne santé, notre entourage aussi, nous avons une grande maison et un grand jardin et en plus, l’ambiance familiale est au top. J’ai conscience de notre chance. Si la situation extérieure n’était pas si catastrophique, on vivrait notre meilleure vie comme l’a dit une amie très chère. D’ailleurs, dès le deuxième jour, on a retrouvé l’énergie que nous avions dans le camping-car au Japon, comme si nos 26 jours en cercle fermé dans ce petit espace surchauffé avait été un entraînement pour ce que nous vivons maintenant.

Les enfants vivent très bien le confinement. Ils passent du temps ensemble et se supportant carrément bien. Petite Gavotte a quelques angoisses mais on discute avec elle. Ce virus, ça l’inquiète et puis ses copines lui manquant. Les enseignants de nos trois enfants assurent carrément. Je ne sais comment les remercier de l’énergie qu’ils mettent à trouver des solutions pour cette fameuse continuité pédagogique. Je me demande aussi comment font les enfants qui n’ont pas le matériel ou l’encadrement nécessaires. Les filles ont chacune une correspondantes trouvées grâce à @Sophiefevrier et elles continuent aussi la musique, à leur rythme. En revanche, elles n’ont pas eu envie de continuer à distance leur projet d’arts plastiques alors on les laisse tranquilles. Nous sommes sortis une seule fois nous promener. C’était dimanche, il y avait un vent à décorner un boeuf et nous n’avons rencontré personne.

Nous surveillons Mamily qui vit de l’autre côté de la rue. Je lui fais ses courses chez le maraîcher, on lui apporte des latte macchiato avec des petits biscuits mais on reste à distance d’1m50. C’est difficile parce que ça fait plus de 3 semaines (quand le virus est arrivé dans le Morbihan) qu’on ne peut lui faire de câlins mais on veut préserver ses poumons alors on reste sage et on mesure notre chance de l’avoir juste en face.

De mon côté, cette période est assez surprenante. Clairement, je ne me sens pas du tout désoeuvrée. Je travaille comme d’habitude à la maison, sauf qu’elle est pleine et que j’ai un Tony Micceli qui assure la logistique. En gros je n’ai jamais écrit un livre dans d’aussi bonnes conditions. Je pensais qu’il ne se passerait rien de spécial pendant ce con finement et que tout serait au point mort et pourtant, les choses bougent et même très vite. Je n’ai pas plus de temps pour moi, pour ranger ma maison, pour faire des travaux ou pour me lancer dans un grand nettoyage de printemps (dommage). J’ai parfois du mal à me concentrer sur le boulot parce que cette situation est tout de même bien étrange. Mais j’ai cette capacité à m’adapter hyper facilement au changement (tellement que ça doit révéler une tendance psychopathe) et je me sens très sereine au milieu de ce chaos. Comme un pilier.

Dès le début du confinement, j’ai proposé à quelques copines de méditer tous les jours à 21h pour que l’on soit connectées et que l’on apporte un certain calme à cette période. Au début, j’avais peur de ne pas savoir quoi proposer et puis tout me vient facilement et j’aime cette idée de partager ce que j’apprends durant mon niveau 1. MMM médite chaque soir avec moi et parfois, les enfants nous rejoignent.

J’ai aussi donné deux cours de kundalini. L’un a 5 personnes et l’autre à Céline via Skype. Moi qui n’étais pas du tout motivée par l’enseignement et qui faisais cette formation pour enrichir ma propre pratique, je me sens finalement très à l’aise dans ce rôle de teacher. Et le retour des copines est positif : ça leur fait du bien ! Et c’est ce qui me fait le plus plaisir. Le confinement fait office d’accélérateur pour moi dans ce domaine, je troubve mon équilibre sur ce sol instable.

C’est assez paradoxal parce que nous sommes en crise et que l’ambiance est plutôt à l’angoisse mais je me sens à ma place, exactement à ma place, alignée comme jamais. Je suis en empathie mais je ne suis pas submergée ou figée par l’émotion. Je voudrais faire ma part, aider ceux qui s’activent au dehors et dont les métiers sont indispensables, ceux qui sont dans le besoin durant cette période terrible mais le mieux que l’on puisse faire c’est de rester sagement chez nous, de sortir juste pour faire nos courses et d’être patients. Vous le savez la patience n’est pas mon fort et pourtant, je viens de me découvrir un master en patience parce que comme l’a dit mon Yogi Tea ce week-end : “patience pays” (en anglais mais ça marche aussi en français avec le confinement ^__^).

Je termine ce billet avec un grand merci à toux ceux qui nous soignent, nous nourrissent et assurent toutes ces missions invisibles nécessaires à notre quotidien.

Et une fois encore, j’espère que tout va bien chez vous et que vous êtes en bonne santé mentale et physique. Je vous embrasse, prenez bien soin de vous.

Article précédent

Vous aimerez aussi

32 commentaires

  1. Répondre Bénédicte 31 mars 2020 à 19 h 03 min

    Vous avez l’air d’avoir trouvé un rythme qui vous convient bien, c’est cool.

    Ici mes filles vivent le confinement plutôt bien, l, ‘école ne leur manque pas, mais leurs cours de gym et de natation oui .

    Après, elles n’ ont pas vraiment le temps de s’ennuyer, ma grande en 5ème à beaucoup de devoirs à rendre, jusqu’en arts plastiques et des quizz presque tous les jours en EPS. Ma CM2 a moins de travail mais il y a les nouvelles notions à expliquer et ses exercices à corriger, de notre côté on passe plus que 3 h par jour sur les devoirs, surtout pour la grande. On a la chance d’avoir un balcon à défaut d’un jardin, du coup dès qu’il y a du soleil on file y travailler. Et je sors le tapis de gym ikea (le même que le tien) et la mini poutre de la meme marque 2 fois par jour pour qu’elles puissent se défouler.

    Finalement je pense que c’est pour moi le moins facile, parce qu’il faut leur faire l’école et en même temps assurer le télétravail, les matins ou je suis en conférence visio sont assez folklo .

    Mais on n’a personne de notre entourage touche pour l’instant par le virus, on a beaucoup de chance.

    Bon courage pour la fin du confinement et bon courage pour la fin de ton guide

    • Répondre Marjoliemaman 31 mars 2020 à 19 h 53 min

      Clairement si MMM avait dû travailler à temps plein, j’aurais dû suspendre mon boulot. ça prend un temps de dingue cette école et la logistique de la maison quand elle est pleine aussi. Je t’envoie plein de courage et de bisous !

  2. Répondre Le confinement à la Nourserie 31 mars 2020 à 19 h 07 min

    […] Ce site est en cours de chargement, veuillez patienter. Toutefois, si vous souhaitez l'afficher tout de suite, Cliquez ici […]

  3. Répondre CéciliAcidulée 31 mars 2020 à 19 h 36 min

    Finalement, MMM devrait se confiner plus souvent à la Nourserie^. Sérieusement, c’est super que vous ayez trouvé un rythme qui convient à tous. Profitez de ces doux moments !
    Des bises parisiennes 😉

    • Répondre Marjoliemaman 31 mars 2020 à 19 h 54 min

      Oui, c’est ce qu’on se dit. On profite de la chance que l’on a de l’avoir avec nous dans la durée ! Des bisous à toi et aux tiens.

  4. Répondre Doublerose 31 mars 2020 à 21 h 20 min

    C’est marrant, je vis ce confinement de manière très positive aussi. Certes il y a l’angoisse de l’extérieur. Mais à l’intérieur de notre maison, nous sommes dans un cocon. Tous les 5. Pas de trajets (qui me fatiguent beaucoup et me rendent irritables). Pas d’horaires. Nous n’avons pas de planning. De toute façon il faut faire avec le bébé. Donc impossible de travailler les devoirs d’ecole tant que Cèdre ne dort pas. On fait au jour le jour, on lisse les activités sur la semaine. Et franchement, on est bien. On n’attend que la vague passe en espérant qu’elle emporte le moins de monde possible. Mais on n’a pas grande envie de revenir à notre vie “normale”. D’ailleurs on va sans doute réajuster pas mal de choses.

    • Répondre Marjoliemaman 1 avril 2020 à 8 h 09 min

      On a tous tellement de choses à apprendre de ce confinement, c’est un beau cadeau de se dire que vous allez réadapter votre vie pour qu’elle vous convienne mieux. Je t’embrasse.

  5. Répondre Sophie 31 mars 2020 à 23 h 19 min

    At, merci pour ces nouvelles et heureuse de voir que cela se passe bien pour vous !
    Ici, télétravail et confinement depuis le 15 mars : vu les annonces, on s’est auto-confinés avant même les annonces officielles et les enfants n’ont pas quitté la maison depuis. Chérichéri et moi au peu, pour les courses et lui pour courir (il faut des A/R en côte à moins d’un km pour entretenir sa forme de trailer et alterne avec du vélo sur Home-trainer ).
    C’est un peu chaud côté emploi du temps car nous télétravaillons tous les deux (c’est une chance et on le sait) et ses patrons semblent NE PAS AVOIR COMPRIS DU TOUT que le contexte était différent : ils l’assomment de réunions téléphoniques, de reporting etc… Je suis un peu remontée comme un coucou. Heureusement, je peux m’organiser et les matinées sont consacrées à l’école à la maison avec de menues tâches pro pour moi. Les enfants gagnent par la force des choses en autonomie car l’après-midi, je m’isole pour bosser et je rattrape l’urgent en soirée.
    Je ne me sens pas trop concernée par le rangement, les séries télé etc, mais j’apprécie les week-ends où on jardine comme jamais .
    La marraine de Mademoiselle Chérie, de santé fragile, est Covid19+, on la suit à distance et on n’en a rien dit à notre grande pour ne pas l’angoisser… À priori, c’est une forme bénigne…
    Comme vous, on a de la chance dans ce tsunami, et on le mesure à chaque instant.
    Pleins de bisous toulousains, prenez soin de vous !

    • Répondre Marjoliemaman 1 avril 2020 à 8 h 11 min

      Pour le boulot, il y a ceux qui ont peur du vide et qui assomment leurs employés de missions et les surveillent alors qu’en télétravail, on bosse souvent de manière plus efficace.
      J’envoie plein de pensées vers la marraine de Mademoiselle Chérie et je te bise aussi.

  6. Répondre Madamezazaofmars 31 mars 2020 à 23 h 37 min

    Je vis le confinement assez sereinement ici aussi même si Zozo bosse et que du coup moi je n’en ai plus trop le temps. C’est juste le soir, quand je suis seule et que le silence se fait que quelques angoisses apparaissent pour ne plus laisser beaucoup de place à mon sommeil mais sinon je ne vais pas me plaindre, jusqu’ici tout va bien pour nous et comme toi je veille sur mes parents

    • Répondre Marjoliemaman 1 avril 2020 à 8 h 13 min

      Si MMM avait bossé à temps plein, j’aurais dû tout stopper. Je pense bien à toi et aux tiens, avec une pensée particulière pour mon petit Jajaja.

  7. Répondre Ninon 1 avril 2020 à 7 h 14 min

    Je me Sens comme toi et doublerose. Dans un cocon et quel plaisir de ne pas avoir les trajets qui m’épuise. O. Vous a tout de suite piqué l’idée du planning et ça nous a aussi changé la vie. J’ai le temps de faire plein de choses car quand je m’arrête de bosser, je peux tout de suite faire ce que j’ai envie de faire. Et pourtant mon mari continue à aller travailler à l’extérieur. Bref, pas
    L’once d’une déprime, je me sens à ma place. Je me
    Dis que le retour à la vie normale va être difficile et je comprends ceux qui choisissent de faire l’école à la maison.

    • Répondre Kat 1 avril 2020 à 8 h 04 min

      Bonjour Ninon donnez moi vos trucs pour ne pas déprimer, moi je n’y arrive pas !

    • Répondre Marjoliemaman 1 avril 2020 à 8 h 14 min

      C’est peut-être le moment de réorganiser votre quotidien pour l’après. C’est génial de pouvoir faire ce point et d’en tirer des conséquences pour le futur. Je t’embrasse.

  8. Répondre Kat 1 avril 2020 à 8 h 03 min

    Bonjour marjolaine, d’abord chapeau pour le planning, les enfants ont besoin de repères. C’est chouette de le vivre comme ça moi je me sens quand même pas mal angoissée, mais il faut dire que mon homme travaille donc ça génère un stress. J’ai coupé un peu des infos mais je crois qu’il faudrait encore plus et que je médite ! Le lien avec mes élèves lycéens est important et je vois que certains sont pas mal angoissés, pour les examens mais aussi la peur pour leur famille. J’avoue que sans jugement aucun je ne comprends absolument pas les gens qui disent qu’ils se sentent à leur place et bien pendant ce confinement, moi je pense surtout aux personnes malades…Mais on a tous nos façons de vivre les choses. Bonne journée !

    • Répondre Marjoliemaman 1 avril 2020 à 8 h 20 min

      Pour le planning, je n’en ferai pas une généralité. ça marche avec les miens mais ça dépend des familles et des caractères. Quand je dis “à ma place” c’est dans ma vie, confinement ou non. Ma situation est protégée jusqu’ici, je ne veux pas ajouter de l’angoisse à celle qui existe déjà, il n’y aurait pas d’utilité ou de légitimité. Je préfère être présente pour ceux qui ont besoin d’être rassuré ou qui ont besoin d’un moment pour se recentrer. Si tout les gens s’écroulent en même temps, le monde ne peut plus tourner rond. Je profite de cette chance que l’on a d’être tous les cinq, nous qui sommes habituellement séparés chaque semaine. Belle journée à toi.

  9. Répondre Lucie en ville 1 avril 2020 à 8 h 28 min

    Merci pour ce billet serein, heureux… Le confinement se vit différemment dans chaque foyer c’est normal. Chez nous, après quelques crispations la semaine dernière, j’en arrive à aimer la situation, à en profiter. On a une routine légère et pas de pression sur l’école puisque ma grande n’est qu’en moyenne section, on sort une fois par jour dans la cour de l’immeuble, arborée et agréable (quoique hier on n’a même pas eu envie de sortir !) et puis on prend le temps… On fait une cure les uns des autres et c’est bon.
    Bonne santé à tous et profite bien d’avoir ton mari auprès de vous !

    • Répondre Marjoliemaman 2 avril 2020 à 9 h 15 min

      Cette petite cour doit prendre une nouvelle saveur ! Prenez bien le temps alors.

  10. Répondre Elolulu 1 avril 2020 à 8 h 33 min

    Merci de partager avec nous ces moments, qui sont vraiment déstabilisants mais on n’arrive tous à s’adapter. Et nous sommes bien d’accorder sur le temps que prend l’école à la maison, finalement on n’a pas le temps de s’ennuyer pendant le confinement.
    Petite question qui n’a rien à voir, vous prévoyer un jour un guide pratique sur les pré-ados ? Comme nous passons beaucouo de temps ensemble nous abordons des questions comme “comment on fait les bébés” et difficile de savoir quoi dire et comment le dire… ou alors vous auriez un ouvrage à nous conseiller ?
    Bon courage et continuez à prendre soin de vous et de vos proches.

    • Répondre Marjoliemaman 2 avril 2020 à 9 h 17 min

      Pas de guide pratique sur le sujet des pré-ados prévu ! Je n’ai pas non plus d’ouvrage à conseiller car je ne me suis pas (encore) penchée sur le sujet.
      Ici on leur parle ouvertement avec des mots simples. On explique le sexe quand il y a des questions, sans tabou mais avec des mots qu’ils peuvent comprendre. Prenez soin de vous.

  11. Répondre Solenne 1 avril 2020 à 11 h 20 min

    Ici, j’ai lâché mon emploi du temps, pour essayer de faire les choses comme elle me viennent; mais le semaines passant, je me demande si les enfants n’auraient pas besoin de leur côté d’avoir un cadre plus ferme. Je vais en discuter avec mon Ours de mari, champion du planning.
    Ici aussi, nous venons de vivre quelques années qui nous ont obligé à vivre ensemble plus que jamais, et je crois que ça se ressent aujourd’hui, où tout se passe globalement bien. Les enfants s’adaptent finalement assez bien…mais nous avons la chance d’avoir un jardin et une maison où chacun peut trouver un endroit où avoir un peu de solitude, ça aide grandement. Je pense chaque jour aux familles qui n’ont pas cette chance.
    J’ai tenté de suivre la méditation de Lili Barbery, pratiquant le hatha-yoga depuis 8 ans. Mais je n’ai pas accroché, sans savoir si c’est la présence de ma famille à mes côtés qui m’a gênée, les commentaires sur l’écran dont j’avais du mal à faire abstraction, ou si c’est le kundalini qui ne me convient pas. Je ré-essayerai peut-être; ma prof de yoga m’a dit que “la kundalini” était une énergie puissante, et que c’était nécessaire d’être bien accompagnée pour la découvrir, alors ça continue de m’intriguer!
    Ça me rend très heureuse de lire que tu te sens alignée.
    Prenez bien soin de vous.

    • Répondre Marjoliemaman 2 avril 2020 à 9 h 22 min

      Ici on voit les bienfaits de l’emploi du temps sur les enfants (et sur nous) surtout dans le fait que ça ne laisse pas de place aux contestations et on ne se dispute pas du tout sur le sujet de l’école (qui peut être pourtant rock parfois).
      Pour le kundalini, j’ai suivi les méditations de Lili Barbery quelques jours mais je ne me sentais pas dans l’énergie de peur, d’angoisse ou de colère dont elle pouvait parler (pour s’en défaire) et finalement, ça me collait une énergie pas top (alors que j’avais aimé son cours en chair et en os) alors j’ai arrêté car ce n’était pas ce dont j’avais besoin. Il faut s’écouter. C’est effectivement mieux de pratiquer avec un enseignant les premières fois mais je n’ai pas eu cette possibilité et je ne regrette pas de m’être lancée seule. Prends soin de toi.

  12. Répondre Valdissy 2 avril 2020 à 18 h 18 min

    Bah moi je travaille à l hôpital +++, mon mari fait du télétravail 100% , ma fille de 5 ans est chez mes parents à 600km depuis le 13 mars ( 3 semaines demain), la grande ( 11ans) en 6e se gère toute seule pour les devoirs…
    On se soutient et on prend soin les uns des autres.
    Bisous et bon courage à tous.

    • Répondre valdissy 2 avril 2020 à 18 h 21 min

      Et on habite à 100m de Paris , dans un plutôt grand appartement avec un balcon , ça aide quand même.

      • Répondre Marjoliemaman 3 avril 2020 à 6 h 32 min

        Merci pour ton travail à l’hôpital. Et courage, la séparation ne doit pas être facile. Prenez soin de vous.

  13. Répondre YSALINE 2 avril 2020 à 23 h 52 min

    Je te suis sur ton blog et Instagram. Je n’ai jamais commenté… Ce soir le besoin est venu de m’exprimer. Je n’ai pas du tout le même ressenti. Mon mari est médecin et continue de soigner et combattre… La situation est difficile pour lui et parfois anxiogène pour notre famille. Pour la première fois de ma vie, je me sens perdue, je ne vois pas encore le bout de la vague que mon mari essaye de combattre. Je ne me sens pas à ma place. On se demande tous les jours si le coronavirus va impacter la famille. Je veux remercier les soignants et tous ceux qui continuent leur travail en dépit des risques. Moi pour l’instant, je ne peux me trouver à ma place, ni me recentrer… Nous attendons le retour au calme… La douceur de l’été…Nous nous rappelons les moments d’insouciance et de légèreté…

    • Répondre Marjoliemaman 3 avril 2020 à 6 h 50 min

      Quand je dis “à ma place”, que l’on soit en confinement ou pas ne change rien. C’est à ma place dans ma vie, alignée avec mes valeurs et ce que je suis. Ton angoisse est bien légitime et j’envoie toutes mes bonnes ondes vers ta famille. Remercie ton mari de notre part. Patience et force.

  14. Répondre charlotte 4 avril 2020 à 13 h 46 min

    super organisation

  15. Répondre odile minoux 4 avril 2020 à 14 h 09 min

    super d’avoir trouvé cet équilibre dans votre confinement
    on a la chance d’avoir le soleil avec nous et j’ai également la chance d’avoir un jardin
    conservez bien votre sérénité et surtout la santé à tous bisous à bientôt

  16. Répondre Mumu 5 avril 2020 à 9 h 49 min

    Mes filles se retrouvent, se parlent, la grande aide la plus jeune pour ses évaluations (17 et 20 ans !). Ce temps après lequel je cours et qui me laisse épuisée année après année, je l ai…
    J’ai la chance de ne pas avoir un emploi qui m expose. Quelque soit mes conditions de confinement, je n ai pas le droit de me plaindre.
    Merci pour ton article.

  17. Répondre Caroline 14 avril 2020 à 19 h 12 min

    Bonjour à toutes,
    Merci ,Marjolaine, pour ce partage . Autant rendre ce temps de confinement utile, pour les mamans (ou papas) qui peuvent profiter de jardin avec piscine et qui veulent apprendre à leur bambin à nager, je recommande cette méthode (https://bit.ly/2VbRguF). On arrive tant bien que mal à barboter je suis contente. Je recommande à celles qui sont intéressé(e)s !

  18. Répondre Alinette 15 avril 2020 à 10 h 45 min

    C’est super ce rythme apaisant et cette sérénité qui s’en dégage. Ici c’est un peu sport de jongler entre tous les agendas et les disponibilités flucutant des uns et des autres…mais on garde nos petits repères, ou plutôt on s’en créé des nouveaux…l’école à a la télé à 9h, la lecture sur le canapé ou dans le jardin à 13h30, le grand rangement à 18h, les “journées à thème” du mercredi, et les petits circuits “sport” dès que le temps (chronos pas météos) le permet …
    Belle journée à l’Ouest <3

Laisser un commentaire